Vladimir Poutine participe à la session plénière du Sommet Russie-Afrique

Avant le début de la rencontre a eu lieu une cérémonie de photographie des chefs des délégations des Etats membres du forum international.

Vladimir Poutine : Chers collègues,

(En anglais) Chers amis, bienvenue à nouveau.

Permettez-moi encore une fois de vous souhaiter chaleureusement la bienvenue. J’espère que vous avez apprécié la soirée d’hier. Nous voulions vous montrer l’âme de la Russie, le peuple russe avec la prestation de nos artistes, et il m’a semblé qu’à la fin les artistes ont réussi à manifester preuve d’assez de talent et de respect pour la culture et les traditions de l’Afrique.

Aujourd’hui, nous allons tenir plusieurs sessions. Si vous me le permettez, mesdames, messieurs, je vais commencer.

Je voudrais tout d’abord m’adresser au président égyptien, à tous les chefs d’État et de gouvernement, et aux chefs des organes exécutifs des organisations régionales.

Je vous souhaite à tous la bienvenue au Sommet de Sotchi consacré à la coopération entre la Russie et l’Afrique. Des représentants des 54 États africains et des principales organisations régionales se sont réunis ici. Il s’agit en effet de la première réunion d’une telle ampleur, ce qui témoigne de manière convaincante de l’aspiration mutuelle à renforcer les contacts dans tous les domaines et le partenariat multiforme.

Je voudrais tout de suite souligner que le président égyptien a joué un rôle important dans l’organisation du sommet Russie-Afrique, c’est pourquoi je me suis adressé à lui en premier lieu. En tant que président en exercice de l’Union africaine, il était avec nous tout au long des préparatifs du Sommet.

Nos partenaires égyptiens nous ont aidés à résoudre les questions liées au contenu et à l’organisation de nos réunions. C’est un grand honneur pour moi aujourd’hui de diriger cette réunion avec Monsieur Al-Sisi.

Chers amis,

La Russie et l’Afrique sont liées par des relations traditionnellement amicales. Notre pays a toujours soutenu le mouvement de libération nationale des peuples d’Afrique, contribué de manière significative à la formation des jeunes États et au développement de leurs économies, et à la création de forces armées aptes au combat.

Notre coopération, qui trouve ses racines dans la période de lutte commune contre le colonialisme, est de nature stratégique et de long terme. Bien entendu, il existe d’importantes possibilités d’activer la coopération russo-africaine dans divers domaines.

Je tiens à souligner que le renforcement des relations avec les pays du continent africain et leurs organisations régionales est l’une des priorités de la politique étrangère russe.

Les pays africains acquièrent résolument un poids politique et économique, ils s’imposent comme l’un des piliers importants du système multipolaire mondial et participent de plus en plus activement à l’élaboration des décisions de la communauté internationale sur les grandes questions régionales et mondiales qui se posent.

Sur beaucoup de ces points, nos positions sont proches ou coïncident, ce qui crée des conditions favorables à une interaction constructive au sein de l’ONU et d’autres structures internationales.

Nous continuerons sans aucun doute la pratique des consultations régulières à l’Assemblée générale des Nations Unies, nous renforcerons les contacts entre les missions de nos pays auprès de cette organisation et assurerons la coordination avec les pays africains membres non permanents du Conseil de sécurité.

Cela permettra d’accroître nos efforts pour assurer une sécurité commune et indivisible et la formation d’un modèle plus juste du monde moderne.

Nous sommes reconnaissants à nos partenaires africains d’appuyer nos résolutions prioritaires, à savoir la lutte contre la glorification du nazisme, la non-militarisation de l’espace, les mesures de renforcement confiance dans l’espace et la sécurité de l’information sur le international.

En tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, la Russie entend continuer à participer activement à l’élaboration de la politique stratégique de la communauté internationale et de mesures concrètes pour renforcer la paix et la stabilité en Afrique et assurer la sécurité régionale.

Nous sommes favorables au renforcement du rôle des Etats africains dans le renforcement des conflits locaux, tout en suivant toujours le principe selon lequel il faut trouver « aux problèmes africains des solutions africaines », dont nous avons déjà parlé avec nos collègues à plusieurs reprises hier.

Nous considérons qu’il est juste que les Africains soulèvent la question de l’aide financière à leurs efforts de maintien de la paix par le biais des contributions au budget de l’ONU.

Nous sommes préoccupés par le fait que la situation dans de nombreuses régions d’Afrique demeure, malheureusement pour nous tous, instable : les conflits interethniques et ethniques n’ont pas été résolus et de graves crises politiques et socio-économiques persistent.

 

À suivre

 

Source : http://kremlin.ru/events/president/news/61893

Aux participants et participantes au Forum économique Russie-Afrique

Chères mesdames, chers messieurs !

Je vous souhaite la bienvenue à l'occasion de l'ouverture du Forum économique Russie-Afrique.

Un événement d'une telle ampleur est sans précédent dans l'histoire riche des relations russo-africaines. Des représentants des organes de l'administration, du milieu des affaires et des experts se réunissent afin d'examiner en détail l'état actuel et les perspectives de collaboration, ainsi que de multiples problèmes urgents de l'économie mondiale.

Aujourd'hui, les pays d'Afrique sont sur la voie de développement socioéconomique, scientifique et technologique et jouent un rôle significatif dans les affaires internationales. Des processus d'intégration mutuellement bénéfiques s'installent dans le cadre de l'Union africaine et d'autres structures régionales et sous-régionales du continent.

Ces dernières années, les liaisons russo-africaines, toujours marquées par un esprit amical et de partenariat, se sont davantage multipliées, tant au niveau bilatéral qu'au niveau multilatéral. Nous avons non seulement réussi à préserver l'expérience de collaboration fructueuse accumulée par le passé, mais aussi à obtenir de nouveaux progrès considérables. Les taux des échanges commerciaux et des flux d'investissement sont en évolution positive, des projets communs dans les domaines des industries extractives, de l'agriculture, de la santé et de l'éducation sont mis en place. Les entreprises russes sont prêtes à partager avec leurs homologues africains leurs élaborations scientifiques et technologiques, leur expérience de modernisation des infrastructures énergétique, de transport et de communication.

J'espère que ce Forum favorisera l'élaboration de nouvelles directions et formes de coopération, le développement d'initiatives conjointes prometteuses qui placeront les interactions entre la Russie et l'Afrique à un tout autre niveau et contribueront à l'essor de nos économies et au bien-être de nos peuples.

Je vous souhaite du succès dans votre travail et bonne chance !

V. Poutine

Le Sommet Russie-Afrique qui aura lieu à Sotchi du 23 au 24 octobre 2019 incarne les liens d'amitié séculaires entre le continent africain et la Fédération de Russie. Ce Sommet, unique en son genre, revêt une importance particulière pendant cette période de transformations à l'échelle mondiale et internationale. En réponse aux aspirations de nos peuples, son objectif primordial est l'élaboration d'un cadre intégré pour faire avancer les relations russo-africaines vers une coopération plus large dans divers domaines.

Les pays d'Afrique et la Russie partagent une vision similaire de l'action internationale, une action fondée sur le respect du droit international, de l'égalité, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, du règlement pacifique des différends et de l'engagement aux mesures multilatérales face aux nouveaux défis internationaux. Nos pays visent à assurer la sécurité, la paix et le développement du continent africain et de la Russie, ainsi nous condamnons le terrorisme et l'extrémisme sous toutes leurs formes. Nous réaffirmons notre conviction qu'il est important de promouvoir des échanges commerciaux et des investissements mutuels afin d'éviter tout ralentissement de la croissance économique.

Les pays d'Afrique possèdent un potentiel important et des capacités qui leur permettront, à terme, de joindre les rangs des puissances économiques en développement. Ces dernières années, les pays africains ont fait de grands progrès face aux défis politiques, économiques, sociaux et gestionnaires. Au cours de la dernière décennie, la croissance économique de l'Afrique s'est accélérée, le taux de 3,55 % a été atteint en 2018.

En juillet 2019, en poursuivant les efforts des pays africains, la ratification de l'accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine et le lancement de sa phase opérationnelle ont été effectués à l'occasion d'un sommet extraordinaire de la Commission de l’Union africaine au Niger. Cet accord est un des objectifs principaux de l'Agenda 2063 qui vise à répondre aux attentes de prospérité et de dignité du peuple africain.

Ces succès ouvrent la voie à la collaboration entre les pays d'Afrique et la Fédération de Russie et montrent un véritable engagement politique des gouvernements et des peuples africains prêts à établir des partenariats mutuellement bénéfiques.

Nous espérons que le Sommet Russie-Afrique contribuera à la promotion de relations stratégiques constructives basées sur la coopération multilatérale. Nous souhaitons que ce partenariat réponde aux espoirs et aux aspirations des peuples africains et du peuple russe ami.

Président de la République arabe d'Égypte
Abdel Fattah AL-SISSI