Le développement de la coopération dans les domaines scientifique et éducatif entre la Russie et l’Afrique fera l’objet de discussion à Sotchi

Dans le cadre du programme d’affaires du Forum économique Russie-Afrique, une session sera consacrée à la coopération humanitaire et sociale entre la Russie et les pays africains. La rencontre sera animée par Irina Abramova, directrice de l’Établissement scientifique public fédéral « Institut de l’Afrique » de l’Académie des sciences de Russie, membre correspondante de l’Académie des sciences de Russie ; parmi les participants figurent Mikhaïl Kotiukov, ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur de la Fédération de Russie, Igor Morozov, vice-président du Comité du Conseil de la Fédération de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie pour la science, l’éducation et la culture, Vladimir Filippov, recteur de l’Établissement public fédéral autonome d’enseignement supérieur « Université russe de l’Amitié des Peuples », Sarah Mbi Enow Anyang, commissaire chargée du développement du capital humain, de la science et de la technologie de la Commission de l’Union africaine, George Albert Omore Magoha, ministre de l’Éducation de la République du Kenya, Jorge Nhambiu, ministre de la Science et de la Technologie, de l’Enseignement supérieur et professionnel de la République du Mozambique.

« Nous comptons sur le développement ultérieur d’une coopération diversifiée entre la Russie et l’Afrique dans le domaine humanitaire, en premier lieu dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Nous sommes en train d’étudier les possibilités et les moyens d’augmentation du nombre d’étudiants des pays africains dans les universités russes pour les années à venir. Parallèlement aux mémorandums d’activités scientifiques et techniques déjà signés avec la Guinée, l’Ouganda et l’Afrique du Sud, les documents similaires vont bientôt être signés avec le Mozambique et la Namibie. Ces mémorandums prévoient des travaux communs dans des secteurs fondamentaux de l’économie africaine tels que l’agriculture, l’utilisation rationnelle du sous-sol et l’environnement. De nouveaux projets dans des domaines de haute technologie sont également envisagés, notamment dans la télémédecine et la technologie par satellite », a déclaré Mikhaïl Kotiukov, ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur de la Fédération de Russie.

Irina Abramova, directrice de l’Établissement scientifique public fédéral « Institut de l’Afrique » de l’Académie des sciences de Russie, membre correspondante de l’Académie des sciences de Russie, souligne elle aussi l’intérêt porté par les représentants africains pour l’éducation russe : « Chaque année, le nombre d’étudiants des pays africains qui choisissent les universités russes augmente. Notre enseignement attire les étrangers par sa base scientifique solide et ses standards d’éducation élevées, notamment dans le domaine des sciences exactes. Pendant huit ans, de 2010 à 2018, le nombre d’étudiants africains dans nos universités a été multiplié par 2,3 ». En même temps, Mme Abramova a souligné la nécessité d’élargir et d’approfondir les liens scientifiques entre la Russie et l’Afrique. Tout d’abord, cela concerne un large éventail d’inventions dans les domaines de la biologie et de la médecine, mais aussi l’agriculture, les nouvelles technologies utilisées dans l’industrie minière et la géologie, l’exploitation des richesses des océans du monde, la recherche humanitaire.

Les participants à la session discuteront de ce que la Russie peut offrir aux pays africains dans le développement de la science et de l’éducation prioritairement dans le cadre de la mise en œuvre du « Programme 2063 » par l’Union africaine, ainsi que des nouvelles perspectives offertes à la Russie par la coopération scientifique et éducative avec le continent africain.

A detailed version of the Russia–Africa Economic Forum programme is available here.

Aux participants et participantes au Forum économique Russie-Afrique

Chères mesdames, chers messieurs !

Je vous souhaite la bienvenue à l'occasion de l'ouverture du Forum économique Russie-Afrique.

Un événement d'une telle ampleur est sans précédent dans l'histoire riche des relations russo-africaines. Des représentants des organes de l'administration, du milieu des affaires et des experts se réunissent afin d'examiner en détail l'état actuel et les perspectives de collaboration, ainsi que de multiples problèmes urgents de l'économie mondiale.

Aujourd'hui, les pays d'Afrique sont sur la voie de développement socioéconomique, scientifique et technologique et jouent un rôle significatif dans les affaires internationales. Des processus d'intégration mutuellement bénéfiques s'installent dans le cadre de l'Union africaine et d'autres structures régionales et sous-régionales du continent.

Ces dernières années, les liaisons russo-africaines, toujours marquées par un esprit amical et de partenariat, se sont davantage multipliées, tant au niveau bilatéral qu'au niveau multilatéral. Nous avons non seulement réussi à préserver l'expérience de collaboration fructueuse accumulée par le passé, mais aussi à obtenir de nouveaux progrès considérables. Les taux des échanges commerciaux et des flux d'investissement sont en évolution positive, des projets communs dans les domaines des industries extractives, de l'agriculture, de la santé et de l'éducation sont mis en place. Les entreprises russes sont prêtes à partager avec leurs homologues africains leurs élaborations scientifiques et technologiques, leur expérience de modernisation des infrastructures énergétique, de transport et de communication.

J'espère que ce Forum favorisera l'élaboration de nouvelles directions et formes de coopération, le développement d'initiatives conjointes prometteuses qui placeront les interactions entre la Russie et l'Afrique à un tout autre niveau et contribueront à l'essor de nos économies et au bien-être de nos peuples.

Je vous souhaite du succès dans votre travail et bonne chance !

V. Poutine

Le Sommet Russie-Afrique qui aura lieu à Sotchi du 23 au 24 octobre 2019 incarne les liens d'amitié séculaires entre le continent africain et la Fédération de Russie. Ce Sommet, unique en son genre, revêt une importance particulière pendant cette période de transformations à l'échelle mondiale et internationale. En réponse aux aspirations de nos peuples, son objectif primordial est l'élaboration d'un cadre intégré pour faire avancer les relations russo-africaines vers une coopération plus large dans divers domaines.

Les pays d'Afrique et la Russie partagent une vision similaire de l'action internationale, une action fondée sur le respect du droit international, de l'égalité, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des États, du règlement pacifique des différends et de l'engagement aux mesures multilatérales face aux nouveaux défis internationaux. Nos pays visent à assurer la sécurité, la paix et le développement du continent africain et de la Russie, ainsi nous condamnons le terrorisme et l'extrémisme sous toutes leurs formes. Nous réaffirmons notre conviction qu'il est important de promouvoir des échanges commerciaux et des investissements mutuels afin d'éviter tout ralentissement de la croissance économique.

Les pays d'Afrique possèdent un potentiel important et des capacités qui leur permettront, à terme, de joindre les rangs des puissances économiques en développement. Ces dernières années, les pays africains ont fait de grands progrès face aux défis politiques, économiques, sociaux et gestionnaires. Au cours de la dernière décennie, la croissance économique de l'Afrique s'est accélérée, le taux de 3,55 % a été atteint en 2018.

En juillet 2019, en poursuivant les efforts des pays africains, la ratification de l'accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine et le lancement de sa phase opérationnelle ont été effectués à l'occasion d'un sommet extraordinaire de la Commission de l’Union africaine au Niger. Cet accord est un des objectifs principaux de l'Agenda 2063 qui vise à répondre aux attentes de prospérité et de dignité du peuple africain.

Ces succès ouvrent la voie à la collaboration entre les pays d'Afrique et la Fédération de Russie et montrent un véritable engagement politique des gouvernements et des peuples africains prêts à établir des partenariats mutuellement bénéfiques.

Nous espérons que le Sommet Russie-Afrique contribuera à la promotion de relations stratégiques constructives basées sur la coopération multilatérale. Nous souhaitons que ce partenariat réponde aux espoirs et aux aspirations des peuples africains et du peuple russe ami.

Président de la République arabe d'Égypte
Abdel Fattah AL-SISSI